15 mois de couches lavables : quels modèles choisir?

DSC_0242

 

Comme vous le savez déjà, ici on a fait le choix des couches lavables pour les fesses sensibles du Poc. Par souci écologique, par souci d’économie, mais aussi parce que finalement ce système nous convenait bien, on a continué. Mais dans la jungle des couches lavables, il est parfois difficile de s’y retrouver. Te1, Te2, couche + culotte de protection, hybrides, taille unique, pressions ou scratchs… ça vous parle?

Sachant que chaque bébé est différent, ce qui nous convient ne conviendra pas forcément à votre bébé… mais je vous propose ici un tour d’horizon des modèles qu’on utilise. Tout d’abord, quelques petites explications.

Une couche lavable, ça marche comment?

Quelle que soit la couche qu’on utilise, qu’elle soit lavable ou jetable, elle agit sur le même principe : une partie absorbante pour récupérer les substances émises par votre progéniture (l’absorption est chimique pour les couches jetables, mécanique pour les lavables) et une partie imperméable pour ne pas inonder les vêtements. Là où ça se complique, c’est qu’il existe différents systèmes :

Les te1 : très proches des couches jetables par leur facilité d’utilisation, elle est, comme son nom l’indique, tout en un. La partie imperméable et la partie absorbante sont solidaires. Il y a quelques variantes, la partie absorbante (insert) pouvant se glisser dans une poche ou être pressionnée. A chaque change, on lave tout! C’est le cas des bumgenius V4.

Les te2 : ce système en 2 parties se compose d’une partie imperméable et d’un insert. On peut utiliser la partie imperméable 2 ou 3 fois avant de la laver et ne changer que l’insert. C’est le cas des Hamac ou de la Grovia qu’on a utilisées.

Le système “classique” : il se compose d’une couche et d’une culotte de protection. Là aussi on peut utiliser la culotte de protection 2 ou 3 fois avant de la laver et ne changer que la couche. C’est le système le plus modulable qui existe, un système de couche lavable “à la carte”. On a testé les Lulu Nature.

Le système classique, on a adoré mais…

20130926_091359

Une amie nous a prêté les couches de ses filles, des Lulu Nature pour la plupart. Vu qu’elle avait un peu galéré pour ses filles il y en avait de toute sorte : coton, bambou, chanvre, intérieur polaire pour la nuit… un crash test idéal! J’ai été séduite par la modularité du système. On peut choisir de mettre seulement la couche, d’ajouter un booster (= un rectangle qui se glisse à l’intérieur), de choisir la matière en fonction de son humeur… ou de la sensibilité de son enfant. Avec ce système on n’a jamais eu de fuites! La culotte imperméable protège vraiment bien, la partie absorbante est très enveloppante, c’est top! Cependant cette performance se paye par une couche qui devient assez volumineuse. Ce système est également un système par taille, ce qui impose de tout racheter quand bébé grandit (mais qui dure beaucoup plus dans le temps et peut servir à plusieurs bébés).

Un seul bémol et non des moindres : ce n’est pas le système qui convient à notre Poc! Après plusieurs semaines à lutter contre des érythèmes fessiers, on s’est rendus à l’évidence, la peau sensible de notre bébé avait besoin d’un effet au sec! On n’a pas baissé les bras et on est repartis sur les Bumgenius V4 avec l’intérieur en suédine.

Bumgenius V4 vs Grovia te2 vs Hamac

DSC_0829

Au vu de notre bonne expérience avec les Bumgenius taille naissance, on a acheté quelques couches d’occasion afin de confirmer notre choix.On aurait pu passer par la location mais une bonne affaire sur ebay a fait pencher la balance. Une fois sûrs de notre choix, on a commandé nos couches chez Eco-bébé : une entreprise locale qui proposait des prix imbattables, on n’a pas hésité longtemps!

(Petit aparté sur les couches d’occasion : les systèmes taille unique vont de la naissance jusqu’à la propreté. En utilisation normale, ces couches vont rarement aller à plus d’un enfant sans un petit coup de frais. Bumgenius commercialise des kits de réparation comprenant des scratchs et des élastiques. Autant j’ai changé facilement les scratchs des miennes, autant je n’ai pas réussi à changer proprement les élastiques et j’ai abandonné…)

Un troc avec Amandine de la boutique La Couchothèque nous a permis de découvrir la te2 de Grovia.

Enfin, une amie nous a donné les Hamac utilisées par son fils pendant quelques semaines.

DSC_0823

La Bumgenius V4 est donc une te1 à poche, dans laquelle on vient glisser 1 ou 2 inserts en microfibres suivant le niveau d’absorption recherché. L’effet au sec convient à notre Poc, l’épaisseur de la couche est raisonnable pour le niveau d’absorption et surtout, elle sèche très vite vu que tout se détache. Un seul bémol : même si c’est rapide, on perd un peu de temps à chaque lessive à “reconstituer la couche”. En taille unique, c’est une couche qui grandit avec bébé grâce à un système de boutons pression.

DSC_0828

La grovia te2, quand à elle, possède un insert pressionné. Elle est très absorbante avec ses 2 épaisseurs d’insert et grâce à son intérieur imperméable on peut changer uniquement l’insert si la culotte n’est pas souillée. Elle est plus échancrée que la Bumgenius et convient bien aux mini cuisses de notre mini Poc! Là aussi c’est une taille unique qui grandit avec bébé, cependant je trouve que l’insert dépasse un peu de la culotte en position “2” et il est difficile de coincer le papier de protection qui vient recueillir les selles. Cerise sur la couche lavable, les coloris/dessins sont ca-nons!!!

La couche Hamac, quand à elle, est assez semblable à la Grovia (hormis les matériaux utilisés), l’insert plié en 3 se glisse dans cette poche à gousset et peut être changé indépendamment de la culotte. Les élastiques viennent se plaquer sur les cuisses du bébé, et ne marquent pas sa peau fragile. C’est une couche très fine, passe-partout…aussi fine (ou presque) qu’une couche jetable. Un seul bémol pour nous, le fait que ce soit une “multi tailles”. Ici on a la taille M (7-13kgs) et elle commence à être un peu juste pour notre Poc de bientôt 9 kgs, une question de morphologie sans doute…

DSC_0831

Alors, dans tout ça, quel est notre choix?

en numéro 3 … La Hamac! Pour son côté multi-taille et parce que sur les trois c’est celle qui est la moins “agréable” à nettoyer en cas de selle liquide ou abondante.

en numéro 2 … la Bumgenius! Et oui! Après plusieurs mois d’utilisation je sature de devoir reconstituer la couche à chaque change. Cependant cette couche est vraiment robuste et efficace niveau absorption. Depuis un peu plus d’un an d’utilisation on a eu très très peu de fuites, et elles sont en très bon état.

en numéro 1 … la Grovia! C’est celle qui convient le mieux à notre Poc. Bien ajustée à sa morphologie, elle reste fine tout en étant absorbante. Et elle est vraiment, vraiment canon!

et vous? vous préférez lesquelles?

Advertisements

Hipp hipp hipp (Hourra)

DSC_1153

Comme je vous le disais hier, le Poc n’était vraiment pas fan des purées et compotes en tout genre. Il fermait la bouche, secouait la tête, se mettait à chouiner… même si on lui laissait la cuillère. On a d’abord pensé à un problème de texture. On a essayé de mixer très fin, de mixer plus grossièrement, on a essayé les petits pots du commerce : rien à faire! On a donc continué sur notre lancée la DME, tout en lui proposant de temps en temps un peu de compote ou de purée, jusqu’au déclic…

hipp

On m’a proposé de tester les petits pots Hipp et j’ai accepté avec plaisir. Je m’étais déjà penchée sur le sujet de l’alimentation bio des bébés, sur ce que l’on pouvait trouver dans le commerce et je dois dire qu’à ma connaissance, aucune autre marque ne propose autant de choix pour les débuts de la diversification.

Là où ils ont fait fort c’est surtout sur la signalétique. Quand on a un bébé allergique, on sait qu’il faut lire chaque étiquette dans les moindres détails, le logo AA sur les petits pots garantit un produit sans gluten, sans oeufs, sans arachides, sans produits laitiers et sans sel ou sucre ajouté. Des recettes simples parfaites pour les débuts.

petit pot hipp

Il faut bien que je vous avoue un truc… j’avais de gros à-priori sur les petits pots industriels et ceux là sont quand même bons! Par exemple, la carotte n’est pas acide, les poires sont douces… Et quand on a un minus réfractaire aux purées / compotes au début, ça aide à ne pas faire la grimace en lui montrant l’exemple ou en finissant son bol.

Bref, pour le moment, rien à redire sur la qualité de ces petits pots, aussi bien d’un point de vue pratique que d’un point de vue gustatif. Quand à l’entreprise en elle-même, j’ai voulu creuser un petit peu. Le bio, c’est bien, produit dans de bonnes conditions, je trouve ça mieux. On peut trouver sur leur site internet toute leur démarche environnementale . Un bémol cependant, je n’ai rien trouvé sur la provenance des produits ni sur les conditions de travail des personnes qui les cultivent. (edit : l’info m’avait échappée, on peut trouver la provenance des produits ici!)

(produits offerts par la marque)

Si on parlait… du don de lait?

DSC_0770

Durant ma grossesse, la question ne s’est même pas posée : j’allaiterais le Poc, c’était une évidence. Et une autre évidence s’est vite imposée à moi : je voulais, si possible, donner mon lait. Pourquoi? parce que cela me semblait naturel.

Alors que mon minuscule avait tout juste 3 semaines, la collectrice est venue nous voir pour m’apporter le matériel nécessaire et répondre à mes questions. Je déplore un peu le fait que personne ne soit passé à la maternité pour m’informer sur le don de lait comme cela peut se faire ailleurs… c’est ce qui me pousse aujourd’hui à en parler ici.

Le lait maternel est l’aliment le plus approprié (et le seul) pour les grands prématurés et pour certains enfants atteints de pathologies particulières. Aujourd’hui il y a pénurie de lait dans la plupart des lactariums, la collectrice m’expliquait qu’ils ne peuvent pas fournir de lait pour tout le monde faute de donneuses. Quand on sait que certains grands prématurés ont besoin de seulement 1ml pour se nourrir, grandir et se développer, cela donne à réfléchir sur l’importance des dons.

Concrètement, ça se passe comment?

Le lactarium fournit tout le matériel nécessaire : biberons, pastilles de stérilisation, étiquettes pour la traçabilité, tire-lait manuel (une simple poire), un médecin remplit un certificat médical et une prise de sang est à faire tous les 3 mois.

Du côté du donneur, des règles strictes d’hygiène sont à respecter : stérilisation de tout le matériel (tire-lait et biberons de recueil) (en vrai, on nettoie puis on fait tremper dans un bac avec pastille de stérilisation), on stocke le lait au frigo maximum 48h puis on congèle le tout. La collectrice passe toutes les semaines récupérer les dons, le lait est ensuite analysé puis mélangé à celui des autres donneuses pour être acheminé en lots vers les hôpitaux et les services de néonatalogie.

Et moi, dans tout ça?

J’ai donné mon lait pendant 3 mois. Je donnais le surplus, j’ai rarement tiré mon lait exprès : fatigue, bébé koala… je savourais la moindre minute de libre. Nos semaines ont été rythmés par les passages de la collectrice et j’ai aussi aimé ces moments de partage autour de l’allaitement et de la maternité. J’ai donné un peu plus de 13l et j’ai arrêté à contre-coeur, seulement parce que je ne parvenais plus à tirer mon lait. Cela ne m’a jamais semblé lourd ou contraignant, je ne me suis jamais sentie obligée de le faire, j’avais du lait en trop, l’allaitement se passait bien, il était naturel que cela puisse profiter à d’autres.

******************

Pour vous informer et trouver le lactarium le plus proche de chez vous : association des lactariums de France

Et si vous avez des questions, j’y répondrai avec plaisir en commentaire.

[TEST] Connaissez-vous Funky Giraffe?

Il y a quelques semaines, alors que Mr Poc bavait à tout va, et après un 3ème body changé au bout de 3min30 (j’exagère à peine…) j’ai posé la question sur Twitter : “hey dites, mis à part un bavoir ou un lange, on peut mettre quoi à un bébé qui bave des litres et des litres?” et les réponses ont été unanimes : un bandana bavoir Funky Giraffe!

1384099_10201476115599267_351935540_nOriginaux et efficaces, ils m’ont vraiment été recommandés par tous ceux qui les ont testé. J’ai mis du temps avant de passer commande (j’avoue, j’ai looooonguement hésité entre les dizaines de modèles différents), mais entre les pois, les étoiles et les unis, Mr Poc est classe et au sec en toute circonstance!

Quand la marque m’a contactée pour tester leurs vêtements, j’ai tout de suite accepté. Et oui, Funky Giraffe ce n’est pas que des bavoirs! Surpriiiiise!

DSC_0523(produits offerts par la marque)

Non mais franchement, c’est pas trop chou? J’ai tout de suite vu l’intérêt des chaussons pour le portage, histoire de garder les mollets au chaud, mais pour l’instant ils sont trop grands pour mon minus. La maille est élastique et douce, je pense qu’ils rempliront bien leur mission cet hiver!

Le dors-bien, en 3-6 mois est lui aussi trop grand pour le moment. Je n’ai pas pu le tester en conditions réelles mais le jersey semble de bonne qualité, il n’a pas bougé au lavage, et là encore la maille est douce.

DSC_0525

Le bonnet, quand à lui, me fait vraiment craquer avec ses petites oreilles rabattues! Toujours un jersey de qualité, vraiment doux, mais une seule déception : les petits liens en satin ne sont pas cousus et un des deux s’est volatilisé dans la machine à laver. (si vous craquez, pensez à les enlever avant le lavage…).

Merci Funky Giraffe pour ce test!