Le pull des petits riens

 

DSC_0802

DSC_0821

DSC_0832Coton Katia + Kaleido La Droguerie – aig #6

Improvisation maison!

Il y a 3 semaines, j’ai mis le nez dans les poches (oui, je viens du suuuuud) de restes de laine et j’ai dressé un inventaire de ce qui me restait dans un beau tableau excel avec une mission : vider le stock! Attendez vous à voir pas mal de projets multicolores dans les mois à venir!

Pour commencer voici un petit pull pour Mr Poc, dans un mélange de cotons de différentes couleurs. Je n’étais pas convaincue jusqu’à ce que j’ai une illumination en retournant ce petit pull : le jersey envers fait tout le charme de ce modèle… non?

Advertisements

Un gilet à la moutarde

unnamed

unnamed2Latte Baby coat by Lisa Chemery – Cascade Eco+ wool

Ce petit manteau d’hiver trainait dans un coin de ma tête depuis un bon moment. Avec mes mains capricieuses ces derniers temps, j’ai voulu reprendre le tricot avec un projet simple et rapide, tricoté en aiguilles n°6.

Je me suis bien amusée avec ce petit manteau. Il monte vite, la bordure est agréable à tricoter et donne beaucoup de charme au modèle. Il y a normalement 4 boutons cousus en vis à vis. Pour le moment je n’en ai posé qu’un, il faudrait que je couse les boutonnières, mais j’hésite encore.

Il me tarderait presque que l’hiver arrive… pas vous?

La semaine blonde (3)

DSC_0196 DSC_0198

On clôture la semaine blonde avec un petit haut réalisé pour BBB en coton liberty et lin lavé (et le lin, ça froisse. Oups.). J’aime beaucoup ce modèle des intemporels pour bébé, à la fois robe et tunique réversibles, porté sur un body l’été ou un tee-shirt manche longues façon tablier, c’est un peu le caméléon des gardes robes de l’été.

J’ai ressorti pour l’occasion la pince kam et ses pressions en résine, idéal pour les vêtements des bébés car il n’y a pas de risque d’allergie de contact.

En attendant j’imagine BBB dans son petit ensemble bloomer/tablier, je suis sûre qu’elle sera à croquer!

D’

ailleurs, en parlant de bloomer…

La semaine blonde (2)

DSC_0200

DSC_0167

Tiblond, c’est le fils de ma copine-chéwie-blonde, le frère de BBB (si vous suivez).

Tiblond est fan de pompiers, a un doudou singe et adore les camions poubelles, ses copains.

Alors pour Tiblond et ses 3 ans tout neuf (à peu , près) j’ai imaginé un cosy car qui reprendrait ses goûts. Les voitures se rangent dans de petites poches tout en bas, ce tapis de jeu peut l’accompagner dans ses déplacements. Je me suis amusée à ajouter de petits détails : la caserne doudou, le chat sur le toit, les fleurs en relief… J’ai suivi le tuto de Jill que vous pouvez retrouver ici mais je l’ai largement modifié pour créer ce petit univers portatif. Les tissus viennent du marché St Mich, la feutrine et les appliqués de Cultura. Je n’avais jamais travaillé cette matière et je trouve qu’elle se prête bien à la création de décors.

Le principe du Cosy Car est très sympa et déclinable à l’infini… ça donne presque envie d’avoir 3 ans, non?

La semaine blonde (1)

DSC_0184 DSC_0186Fibi le renard – patron par Lalylala – coton katia

 

Ma copine-chéwie-blonde, je l’ai rencontrée alors que son ventre tout rond hébergeait encore pour quelques jours sa jolie BBB. En mangeant des chouquettes, des cookies avec de la drogue dedans et des pago à la fraise, on a bien accroché… et depuis nos mecs sont jaloux de la tonne de sms qu’on s’envoie chaque jour. Mais ma copine-chéwie-blonde, c’est bien plus qu’une copine-chéwie… elle a été là dans les moments de doute, elle m’a soutenu, épaulé, fait rire aussi (QUI t’envoie des photos de bac à sable en espérant te faire croire qu’elle est à la Barbade, hein?)… Bref, ma copine-chéwie-blonde, elle a toujours la réponse aux questions que je me pose, c’est un peu mon Père Fouras de la maternité, en moins barbue. (Elle vous dira que j’ai toujours des références pourries et elle n’aura pas tort).

En mars, ses deux petits amours ont fêté leurs anniversaires et je ne voulais pas passer à côté. J’avais, bien entendu, mille idées… Oui mais… une épaule capricieuse, une recherche d’emploi qui prend du temps, une maison à faire tourner (bonjour, j’ai 50ans), j’ai pris, un peu, beaucoup, de retard.

Sans transition, on commence donc avec un renard de la célèbre Lalylala. C’était la 1ère fois que je m’essayais aux amigurumis. Je dois dire que c’était assez simple à faire. C’était pourtant un gros défi pour moi, n’ayant pas crocheté depuis des années à cause de mes doigts douloureux. Le patron est facile à suivre, les explications bien détaillées… une fois qu’on a pigé comment procéder, ça monte tout seul! Comme il s’adresse à une petite poulette de 14 mois, j’ai utilisé du coton (bave-proof) et je l’ai rembourré avec l’intérieur d’un coussin anti-allergique / anti-acarien et lavable en machine.

J’aime ces petits personnages qui peuvent naître sous nos doigts. Je trouve que le crochet se prête bien à ce genre d’exercice, les points sont simples et les possibilités infinies.

Et puis, franchement, il n’est pas trop chou avec son petit ventre rebondi et ses bras tout mous?

DSC_0105 DSC_0109Brassière cache-coeur  et botillons La Droguerie – Laine Isager Highland wool tricotée en double

J’avais flashé sur ce modèle il y a quelques temps déjà, je trouve qu’il fait partie des basiques à avoir dans son trousseau. Tricoté en un seul morceau, sa construction ressemble beaucoup à celle du kimono à côtes plates que vous avez vu ici.

Un mot sur la laine : elle est assez rustique de prime abord, mais une fois lavée elle gagne beaucoup en douceur et en gonflant. Les coloris proposés sont superbes, je pense en recommander très prochainement! (le magnifique Curry que vous voyez sur la bordure des chaussons est d’ailleurs sur mes aiguilles, le rendu est top!)

Elijah

 

DSC_0017 DSC_0083 DSC_0082Elijah, c’est l’histoire d’un petit éléphant créé par la talentueuse Ysolda Teague, sur lequel j’avais flashé il y a quelques années. Alors que je cherchais un doudou éléphant pour Mr Poc, il m’est revenu en tête et c’est devenu une obsession.

Tricoté en mélange lin/coton de Rowan (Creative focus linen), il est rembourré avec l’intérieur d’un coussin, hypoallergénique, anti acarien et…lavable.

J’ai eu quelques difficultés dans le maniement des aiguilles double pointes, et ça se voit aux jonctions, les mailles sont un peu étirées (et vu que je l’ai bourré à bloc ça ressort bien, hum.) Mis à part ce petit souci, rien à redire! Les explications sont très claires et le gros point positif du modèle est qu’on relève les mailles directement sur le corps/la tête pour y insérer les pattes ou les oreilles : zéro couture et beaucoup plus de solidité!

Une petite anecdote autour de la veste tricotée pour l’éléphant… petit échange avec ma mère : “et tu tricotes quoi maintenant?’ ‘ben une veste!” “pour l’éléphant? nooon je blague!!!” “ben si maman” “…” “tu te rappelles quand même que lorsque j’étais petite, tu tricotais ET tu cousais les mêmes habits pour moi et Dominique (ndlr : mon doudou poupée de l’époque)” “ha..euh..oui…c’est vrai…” . La mémoire courte!

l’écharpe des petits riens DIY

ImageDSC_0005__3__medium2

Image

Cet hiver, mon amoureux m’a laissé entendre qu’il voulait que je tricote un peu pour lui, qu’il avait bien besoin d’une nouvelle écharpe… il l’a trouvée le jour de son anniversaire, empaquetée et encore sur mes aiguilles (hum) il a dû patienter quelques jours pour pouvoir la porter. Vu qu’on parle d’un anniversaire début avril, autant vous dire qu’elle a rejoint son armoire sans avoir été portée. Hum.

Je vous propose donc un ptit DIY pour pouvoir faire cette écharpe (ou une autre sortie de votre imagination, soyons fous!) avec n’importe quelle laine! Ici j’ai utilisé du Mérinos de chez Lang d’une douceur infinie (pour la base beige) et des fins de pelotes pour la couleur.

Le matériel :

– n’importe quelles laines d’échantillon équivalent. (je ne parle pas de grosseur d’aiguille qui pour moi est un non sens, mais bien de l’échantillon, c’est à dire le nombre de mailles pour 10cms)

– deux aiguilles correspondantes à la laine que vous utilisez

Comment faire?

Dans un premier temps il faut déterminer la largeur souhaitée pour votre écharpe. Ici, je comptais la tricoter en jersey, je savais qu’elle allait roulotter (on n’a pas ce souci avec du point mousse, des côtes ou du point de riz par ex), je l’ai donc choisie très large pour pouvoir être pliée en deux dans la largeur.

Une fois cette mesure déterminée, on fait une règle de trois avec son échantillon :

Je veux une écharpe de 30cms, mon échantillon est de 20m pour 10cms, je monte donc 30*20/10= 60 mailles.

Pour avoir ce dégradé de couleurs, je tricote ma laine en double (= j’utilise 2fils que je tricote ensemble).

Monter le nombre de mailles calculé puis continuer ainsi :

R1 : tout en mailles endroit

R2 : 3m endroit, tricoter en mailles envers jusqu’aux 3 dernières mailles, 3m endroit.

Répéter ces 2 rangs jusqu’à avoir la longueur désirée.

Pour faire les transitions entre chaque couleur, j’utilise tout simplement 1fil beige + 1 fil de couleur pendant quelques rangs avant de continuer avec 2 fils de la même couleur.

Voilà! Simple non? et déclinable à l’infini! A vos aiguilles!