fêter tes 365 jours au creux de nos bras

DSC_0086

Il n’y a pas eu de jolie table, de gâteau impressionnant et encore moins photogénique. Il n’y a pas eu de grande fête, ni de ballons et encore moins de confettis. Il y a eu cette soirée avec nos amis, ta rencontre avec celui qui partagera tes jeux et qui a pile 6 mois de moins que toi. Ta petite main qui déposait des jouets contre ses jambes, lui, immobile, et toi, le grand qui veille sur le petit. Les cadeaux, choisis avec attention par tous ceux avec qui ton père est devenu adulte, ses amis de toujours. Tes désormais “tontons”.

Il y a eu la journée de tes 1an, celle où on s’est réveillés tous les deux au moment pile où je perdais les eaux, un an plus tôt. Ces douleurs au ventre qui revenaient par vague au bureau au moment même où tes copains de crèche étaient réunis autour de toi, partageant nos gâteaux “à rien”. Les cadeaux qu’on t’a offert, tout au long de la journée, pour que tu profites de chaque, et ton regard, qui brillait, à chaque paquet découvert.

Il y a eu ce dimanche avec tes grands-parents. Tu as profité du repas, et tu as été gâté, encore une fois. Les regards que tu adresses à ton grand-père, les câlins que tu fais à ta grand-mère… l’or du monde. Le soir, alors que tu étais encore fiévreux, tu es parti dans leur bras, nous laissant seuls, ton père et moi, pour la première fois depuis toi.

Il y a tous ces moments que je voudrais consigner, ne pas oublier. Tu as eu un an.

Advertisements

5 thoughts on “fêter tes 365 jours au creux de nos bras

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s