Histoire d’A…llaitement part 2 : à la maternité

DSC_0316 (1)

et il est né…

Alors qu’on était tous les deux sonnés par cette naissance, tout doucement, je l’ai approché de mon sein et il s’est mis à téter. Sa petite bouche parfaitement ouverte, parfaitement placée, il m’a montré qu’il savait déjà.

Nous sommes restés 3 jours à la maternité. 3 jours durant lesquels je l’ai gardé en peau-à-peau, où j’ai essayé d’être à l’écoute des besoins de mon bébé, pour favoriser la montée de lait. Au moindre signe d’éveil, je le mettais au sein. Même s’il l’avait lâché 3min plus tôt. L’auxiliaire de puériculture passait vérifier qu’il tétait bien, lui caressait le cou, l’encourageant à continuer (et j’ai vite compris que cela énervait mon Poc tout juste né). Je devais également noter les heures des tétées et leur durée sur une feuille… chose que j’ai fait au pif, trouvant ça assez infantilisant et absolument pas compatible avec l’allaitement à la demande.

Je me rappelle du 2ème soir, la “nuit de la java” comme on l’appelle. Le Poc ne cessait de pleurer que lorsqu’il était au sein et moi, je n’en pouvais plus. J’avais très mal et vers 2h du matin, j’ai craqué. On n’arrivait plus à le consoler, je ne supportais plus qu’il tète, on a essayé les bouts de seins sans succès et quand la sage femme m’a proposé de lui donner un complément, j’ai dit oui. Ca allait contre le peu de principes que j’avais, mais en pratique, quand tu n’en peux plus, tes principes, tu t’assoies dessus. Le Poc s’est calmé, il s’est enfin endormi… et je me suis retrouvée en tête à tête avec le tire-lait qu’elle m’a emmenée, incapable de m’en servir. Je ne sais même pourquoi elle m’a demandé de m’en servir, mais je l’ai vécu comme une menace. Cette machine était là pour prendre mon relais. Pourquoi???

J’ai pleuré, beaucoup… me sentant incapable, faible. L’auxiliaire de puériculture est arrivée à ce moment là et m’a jeté cette phrase assassine au visage : “mais, vous êtes sûre que vous voulez vraiment allaiter votre bébé?” Oui, j’en étais sûre. Et non, ce n’est pas avec ce genre de phrases qu’on aide les mères.

Le lendemain, la montée de lait s’est faite, le Poc a été pesé et j’ai senti qu’on m’a enfin fait confiance. Mon fils avait pris du poids, j’étais donc capable, compétente, apte à. Mais que se serait-il passé si ce n’avait pas été le cas? Combien de mères sont “sous pression” à la maternité? Combien sont noyées sous les conseils contradictoires? Combien d’allaitement tombent à l’eau pendant ces quelques petits jours?

Une fois à la maison, je pensais que ce serait beaucoup plus simple : plus de pesée journalière, plus de mauvais conseils… juste notre bébé et nous. J’étais un peu naïve…

Advertisements

6 thoughts on “Histoire d’A…llaitement part 2 : à la maternité

  1. Je raconte toujours qu’à la maternité, j’avais mon bouquin de La Leche League bien en vue sur la table de nuit … ça a bien dissuadé les commentaires assassins, et on m’a fichu une paix royale les 4 fois … Mais heureusement quand même, les Mecs se sont tous bien débrouillés dès le départ … 😉

  2. oh je me retrouve dans quelques phrases… moi j’ai eu droit à la sage femme de nuit (genre le bonhomme) qui attrape mon bébé par le cou et mon sein de l’autre main et qui a collé la bouche de littl G dessus, cette image m’a traumatisé !!! bon j’aurais un livre a raconté aussi sur mon expérience ! Mais au final aidé de quelques bonnes personnes, nous avons réussi ensemble bien plus que je ne l’esperais !
    Mais aujourd’hui je contaste qu’il faut simplement assumer son choix, si on allaitte on a droit aux remarques mere poule, tu vas pas le lacher ton fils, tu t’embete, quoi on fait encore ca en 2014 (ndlr tirer son lait)… et quand on allaite pas c’est pareil on a droit aux remarques !!! donc quoi qu’on fasse on essait de nous culpabiliser alors qu’on sait au fond de nous ce qui est le meilleur pour nos bébés !!!
    Merci de tes témoignages, à chaque fois j’en ai les larmes aux yeux

    • “vous le portiez tout le temps et tu l’as allaité, on aurait jamais pu prévoir qu’il soit si sociable A.” … combien de fois je l’ai entendu!!!
      Je te rejoins sur tout ce que tu dis, il faut assumer, oui, mais ça peut être difficile si l’entourage n’aide pas! (et par “l’entourage” je veux surtout dire le conjoint…)
      Merci beaucoup pour les compliments, ça me va droit au coeur!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s