Un bébé ça coûte cher sauf si… (Préambule)

DSC_0097

…Sauf si on reste fidèles à ses convictions :

Depuis quelques années nous avons radicalement changé nos modes de consommation. Je n’ai pas peur de dire qu’on rentre facilement dans le cliché bobobio de base : adhérents d’une grosse amap, on cuisine bio ou local (mais on mange aussi de bons plats bien industriels faute de temps), on fait nos yaourts, crèmes et gâteaux, on répare ce qui peut l’être, on coud/tricote/bricole, on fait nous même notre lessive, on utilise 3 produits d’entretien, on composte, on trie, on achète d’occasion…

Depuis notre déménagement et le tri qui s’en est précédé, ça a été le déclic! On essaye d’aller à l’essentiel en épurant les objets du quotidien.

Pour l’arrivée de notre bébé, on a souhaité rester fidèles à nos convictions. Nos sociétés nous font croire qu’on a besoin de beaucoup de choses pour accueillir un enfant (aka être un bon parent) alors on a décidé de passer au crible toute la puériculture du marché pour ne garder que ce qui nous semblait essentiel. Et ça ne s’improvise pas, surtout quand on n’y connait rien.

…Sauf si on se pose les bonnes questions :

On a d’abord fait une liste en se basant sur les catalogues de puériculture, puis on s’est demandé :

  • à quoi cela sert-il réellement et est-ce qu’on n’a pas déjà quelque chose qui peut le remplacer?
  • est ce que cela va nous être utile à nous, dans nos modes de vie?
  • combien de temps cela va être utilisé?

et si on considérait la dépense indispensable, on cherchait LE bon objet qui nous plairait, en furetant sur le net, en comparant, en questionnant les gens (et en obtenant autant de réponses que de personnes) puis on se mettait en quête de la bonne affaire.

…Sauf si on achète du matériel d’occasion :

La plupart du gros matériel et les vêtements proviennent du marché de l’occasion. Pour beaucoup de personnes le seconde main a mauvaise réputation, d’autant plus quand on parle de matériel ou de vêtements pour bébés. Big news! On peut acheter d’occas et être exigeants! J’y ai passé beaucoup de temps, je me suis créé des alertes sur les principaux sites de vente, mais tout ce qu’on a acheté est en parfait état ou a très peu servi, pour des prix dérisoires. On a aussi profité des promos (vente-privées, soldes, fermetures de magasins) pour acheter du neuf lorsque cela nous semblait nécessaire.

On aurait pu mettre le gros matériel sur notre liste de naissance, c’est vrai… mais en voyant le prix du neuf et en connaissant nos proches (= ils n’auraient pas voulu acheter de l’occasion), on a préféré le faire nous même et faire une liste de naissance un peu alternative.

Aujourd’hui on a tout ce qu’il nous faut. On n’a pas encore le recul pour savoir ce qui est vraiment indispensable ou non (mais on pourra en reparler dans quelques mois) mais je reviens vite vous dresser la liste de nos indispensables.

Advertisements

3 thoughts on “Un bébé ça coûte cher sauf si… (Préambule)

  1. Pingback: Un bébé ça coûte cher sauf si… (1) | What your silence said

  2. Pingback: Un bébé ça coûte cher sauf si… (2) | What your silence said

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s